web templates free download
Mobirise

L'Idiot, Dostoïevski (1874)

29.03.2021 – Par Agathe Devambez

Ce livre n’est pas un simple livre. C’est une source d’inspiration infinie. La force qui s’en dégage ouvre un champ illimité de réflexions sur l’être humain.

Le héros, le prince Muichkine a passé son enfance en solitaire. Il est atteint d'épilepsie. Cette maladie l’a tenu à distance du monde. Après des années de soins en Suisse, il rentre en Russie et rencontre pour la première fois des personnages de la haute bourgeoisie. 

Qualifié d’idiot, car incapable d’agir, il va tout de même, étonnement, réussir à se faire une place. Il va faire la connaissance de Rogojine, un homme sombre et fataliste qui n’a pour seul rêve que de posséder Nastassia Philpovna. Nastassia est une femme d’une beauté inégalable ayant connue une enfance tragique et persuadée d’entraîner dans sa perte tous ceux qui l’approche d’un peu trop près. Il va également faire la connaissance de la famille Epantchine, à qui il va faire forte impression dès la première rencontre. Viendront ensuite la famille Ivolguine, la famille Lebedev et Hippolyte, jeune homme condamné à mort par sa maladie.

Le prince Muichkine est un homme de bonté pure. Il semble impossible de le détourner de cette bonté et pourtant il n’a absolument rien d’un homme naïf, au contraire. Il est doté d’une lucidité presque omnisciente. Le prince est capable de comprendre le cœur humain. Les personnages qu’il côtoie sont en sa présence éclairés d’une lumière nouvelle, qui les révèle à eux même. Comme si la bonté du prince Muichkine résonnait en chacun et qu’elle était capable, par cela, de déchirer le voile des apparences et de mettre à nu le cœur humain.

Il y a un autre personnage qui me fascine dans ce roman, c’est Hyppolite. Un jeune homme atteint de phtisie. Il sait qu’il va mourir, qu’aucune issu n’est possible. Et ce savoir semble lui procurer un feu de vie infini. Prendre conscience que notre passage sur terre est éphémère, c’est sans doute cela, qui donne à notre vie cet élan unique et sublime. Et Hyppolite l’a parfaitement compris. C’est dans la conscience de la mort que la vie s’éveille et s’anime. 

C’est une immense fresque sur l’âme humaine au style simple et direct. Et de ce livre émane une vérité abrupte et sans complaisance, qui en fait surement, l’un des romans les plus importants et les plus sublimes de toute l’histoire de la littérature.


L'Idiot, Fiodor Dostoïeski

Editions Livre de Poche

960 pages, 9,70€

L'acheter sur PlaceDesLibraires. fr > Ici